mardi 13 novembre 2018  |
Recherche
dans
| Actualités | Guide Produits | Portfolios architectes | Archibat la revue  
   
 
Newsletter
Opinions/débats
Diaporamas
Concours
Réglementation
Dossier du mois
Annuaires
Diaporamas
 
Parcours Architectural
Notre dame
Résultat architectural de deux contraintes physiques, la contrainte horizontale imposée par l’étroitesse du terrain et la contrainte verticale définie...
 
Agenda
Du 14 au 23 Décembre 2018
Le Salon de la Décoration et du Design, dardéco 2018
Lieu : Parc des Expositions et Centre de Commerce International de Tunis
Voir tous les salons
 
Accueil | Actualités | National | Lancement du 2ème séminaire du cycle de formations 2018, le 23 septembre au Grand Tunis !
Lancement du 2ème séminaire du cycle de formations 2018, le 23 septembre au Grand Tunis !
 
Après Tanger-Tétouan et pour la deuxième année consécutive, le second séminaire du cycle 2018 de l’atelier des métropoles aura lieu du 23 au 28 septembre au Grand Tunis. La Tunisie vit en effet un moment de grande mutation institutionnelle marquée par la mise en œuvre du processus de décentralisation avec vote direct des conseils municipaux en mai 2018. Cette modification du paysage institutionnel pose de multiples interrogations quant à la répartition des compétences, le transfert des moyens et plus globalement l’optimisation de l’action publique.
Ces séminaires sont conçus en étroite collaboration avec les décideurs politiques et techniques des métropoles d’accueil. Les acteurs du Grand Tunis se connaissent et partagent une culture de la coopération entre chercheurs, universitaires, acteurs publics et privés de l’aménagement, réseau associatif, etc. D’une grande qualité intellectuelle, cet écosystème territorial local est très internationalisé et désireux de jouer aux côtés des élus un rôle décisif dans l’aménagement et le développement de la région capitale. L’initiative des séminaires métropolitains est ainsi accueillie avec un grand intérêt.

Dans ce contexte, Tunis est une métropole capitale de quelques 2.6 millions d’habitants concentre une grande part de la richesse et de la croissance du pays. La ville se développe à grande échelle territoriale entre 4 gouvernorats et 38 communes, sous l’influence conjointe des grands projets publics et privés et d’une diffusion informelle de la ville. Le Grand Tunis est donc un site d’études et de propositions en quête de projet et d’actions métropolitaines.

Le programme de cette semaine associera conférences, partages d’expériences, visites de terrains et ateliers collectifs. Après un cadrage d’ensemble historique, géographique et institutionnel de la métropole d’accueil, le séminaire s’intéressera à plusieurs projets et questionnements clés qui font sens dans le contexte tunisois : le système portuaire métropolitain ; les grands projets urbains comme l’aménagement des berges des lacs Séjoumi et de Tunis ; les liens métropolitains entre la ville centre et les villes périphériques à partir du cas de la Soukra,; le projet d’aménagement du pôle multimodal de Barcelone et le développement des mobilités douces…

Le soir du mercredi 26 septembre, une table ronde publique sera organisée à l’Institut Français de Tunis : « Regards croisés entre les ports en Méditerranée. Le renouveau dans le rapport ville-port, une nouvelle page de l’histoire urbaine, patrimoniale et territoriale ? ». Le débat rassemblera les responsables portuaires de Tunis, de Gènes, de Tanger-Tétouan et du réseau portuaire MED PORT pour mettre en exergue les nouvelles recompositions territoriales qu’imposent les ports et leurs enjeux de durabilité. Dans un mouvement contradictoire, le port renforce ses liens avec la ville – il devient aménageur des centres-villes par la généralisation des opérations d’aménagement, la tertiarisation de l’économie, la gestion patrimoniale et culturelle – et dans le même temps il s’en distance – construction de ports en eaux profondes éloignés des centres-villes. Les ports deviennent ainsi des moteurs de reconfiguration des espaces territoriaux, mettant en scène des espaces métropolitains voir même régionaux. Enfin, l’équation entre ports et développement durable doit aussi être questionnée. Les citoyens sont de plus en plus sensibles aux impacts environnementaux et sociaux des ports : dénonciation des pollutions, manque de visibilité sur les retombées en termes d’emplois… Les règlementations et les projets en cours laissent envisager une évolution positive en terme environnemental et les emplois portuaires mutent au profit d’une grande diversité et palette de compétences.

Source : www.avitem.org
 
 
DANS LA MEME RUBRIQUE
AVIS CONCOURS NATIONAL D’ARCHITECTURE A UN DEGRE
PROJET DE REALISATION DU « LAKESIDE LEISURE CITY » AU BERGES DU LAC 1 –TUNIS
APPEL À CANDIDATURE : Houmtek, « ton quartier »
La date limite de candidature sera le 14 octobre 2018
Synthèse de l'atelier métropolitain de l'AVITEM à l'hôtel de ville de Tunis
Propositions de l'atelier Tunis de l'Avitem en présence des Maires du grand Tunis
 
 
mailto:abonnement@archibat.tn
Dossier du mois
Revêtements de sol d’intérieur
Le sol annonce la couleur et constitue un élément esthétique majeur dans nos intérieurs ! Chaque re ...
Archibat la revue
Présentation
Vente & Abonnement
Revue de presse
 
Partenaires
Accueil | Flux RSS | Publicité | Référencez-vous sur Archibat | Newsletter | Contactez-nous | Plan du site
© 2008 Architecture, Bâtiment, Communication | création site web Positif Tunisie - Tous droits réservés